Relever le Défi d’être une jeune femme Africaine Moderne

Evoluer en tant que jeune femme Africaine Moderne  s’inscrit dans un contexte de contradiction permanente.  Cette position suscite alternativement des autres envie et pitié. Envie des femmes encore prisonnières des traditions ou trop soumises pour se prendre en charge. Pitie des femmes au foyer, mères de plusieurs enfants mariée au « fils de » et qui vous observent de loin comme une rivale potentielle. Envie mêlée de pitié  de leurs contemporaines préférant dépendre d’hommes plus nantis et se moquant de leurs velléités d’indépendance. Rentrée d’ailleurs ou tout simplement diplômée d’études supérieures, la J.F.A.M malgré les nombreuses batailles  gagnées par ses ainées concernant les droits des femmes, se retrouve encore confrontée  à de nombreux défis à relever. Alors comment surfer sur la vague sans trébucher, s’adapter et trouver sans place dans un environnement ou parité et égalité des genres sont plus des concepts qu’une réalité ? Après expérimentation et observation, vous trouverez ci après un mini guide de survie qui se décline en 7 points : 
1-Maintenir l’équilibre entre son africanité et son métissage culturel tout en restant soi même
Même si vous n’avez pas fait vos études à l’étranger, vous vivez dans un environnement soumis a diverses influences culturelles. Chacune de nous est la somme  de ses origines alliée à ses diverses éducations résultant d’un savant mix entre les acquis de la colonisation, l’influence familiale et le pouvoir des médias qui véhiculent les idées. Ce brassage culturel fait de nous des métisses de fait. Pour celles qui ont grandis à l’étranger cela peut se compliquer car elles doivent en s’installant en Afrique, se créer leurs propres repères qui devront s’inscrire entre la culture inculquées par leurs parents et celle acquise dans leur pays d’adoption sans pour autant rejeter celle de leur pays d’origine. Il s’agit ici de se forger une identité propre sans compromettre ces divers acquis au risque de devenir une inadaptée sociale  généralement taxée de « mundélé » ou encore de sonner faux en jouant la fille « roots » à tout prix. Rejeter l’un de ses cotés pourrait se traduire en un mal être préjudiciable pour elle et pour son entourage. Alors assumez votre métissage qui est une richesse plus qu’un handicap et tirez en profit dans votre vie quotidienne.  
2-Affirmer ses compétences sans paraître arrogante
Ok, Vous avez des diplômes, vous maîtrisez la langue de Molière, vous êtes élégante, enfin vous êtes une privilégiée. Mais avez vous les compétences requises pour le poste auquel vous venez d’être recrutée? Je me souviens lorsqu’à  25 ans bardée de diplômes, j’ai été recrutée à un poste de chef de division marketing qui me semblait plus adapté à ma personnalité que la salle informatique ou la direction financière, ou ma formation d’ingénieur en informatique et mon 3eme cycle en finance me condamnaient. Dans un élan de panique, j’ai réalisé, que ma formation en Marketing était sommaire. Que faire? Hésitante et prise d’inquiétude  me posant mille et une questions existentielles qui se résumaient à : serai-je à la hauteur ?  C’est ainsi que je me suis plongée dans plusieurs ouvrages de références, devenant ainsi une autodidacte. Le temps, l’expérience sur le terrain et les conseils de personnes chevronnées m’ont permis de poursuivre une carrière riche et mouvementée dans les ventes et le marketing. Alors pas d’arrogance les filles, la devise clé c’est humilité, formation et travail. Le meilleur moyen d’affirmer ses compétences, c’est de travailler dur dans l’objectif de respecter ses engagements professionnels.
   
3-Gagner le respect de ses pairs

 Au delà de votre formation et de vos compétences, en tant que femme vous devrez performer en oubliant votre genre et en dépassant les objectifs professionnels qui vont été assignés. Ce n’est qu’à force d’acharnement et de travail que vous gagnerez le respect de vos pairs. Et cela ne vous garantira pas le respect de tous, mais au moins, vous aurez la conscience tranquille et surtout le sentiment d’avoir fait de votre mieux.  Simone S., Cadre supérieure dans une grande entreprise de la place était perçue lors de sa promotion comme une voleuse de boulot  par ses collègues masculins. En effet, ces derniers estimaient, du fait qu’elle soit célibataire et sans enfant, son poste aurait du revenir à un père de famille! Mais avec le temps, ces mêmes collègues ont appris à la respecter et l’apprécier  pour ce qu’elle est réellement: une jeune femme intelligente, professionnelle et efficace qui plus est dotée d’une grande humilité. Ne vous occupez donc pas des bruits de couloirs et concentrez vous sur l’essentiel qui consiste à mériter le respect de vos confrères par la force du poignet.
 
4-Rester une femme consciente de ses acquis sans verser dans le féminisme, Malgré les combats menés par nos ainées pour  garantir le respect de l’égalité des droits entre hommes et femmes, la Jeune Femme Africaine Moderne est souvent confrontées à des discriminations flagrantes. Michelle B., jouissant d’un poste à  responsabilité dans une entreprise minière de la place a connu toutes sortes de vexations lorsque son patron a eu vent de sa grossesse. Ainsi, à force de contrariétés, elle a choisi de démissionner afin de ne pas mettre en danger la vie de son bébé. Ces cas sont plus fréquents qu’on ne le pense et nécessitent un bon outillage juridique, ainsi que la maitrise des recours disponibles. Il y 4 ans ma mère m’a envoyé  son passeport de Brazzaville, pour qu’on lui fasse un visa à l’ambassade d’Afrique du Sud de Kinshasa. Quelle ne fut pas ma surprise, lorsqu’on exigea qu’elle fournisse une autorisation écrite de son mari pour que son dossier soit complet! J’étais tellement choquée! Depuis lors ce genre de mesures a été levée mais elles étaient encore en  vigueur en 2004. Cela en dit long sur le statut des femmes dans notre société. Alors documentez-vous sur vos droits, et faites les valoir si besoin est, sans pour autant effrayer votre environnement.

         
5-savoir faire la part des choses en jonglant habilement entre ses divers rôles  Etre une J.F.A.M implique aussi d’endosser les rôles d’épouse, amante, mère, fille, belle-fille et professionnelle, avec brio. Pour  gérer habilement ces multiples positions sociales, vous avez l’obligation d’avoir des talents de jongleuse  en apprenant spontanément à revêtir le bon costume au bon moment. Ce n’est qu’en faisant preuve d’une capacité d’adaptation et de cloisonnement exceptionnelles que vous pourrez y arrivez. En effet, l’épouse une fois rentrée chez elle ôte sa tenue de professionnelle pour tour à tour se dédier à ses enfants (diner, devoirs, etc.) et à son mari. Nos hommes attendent que l’on focalise toute notre attention sur eux et font généralement peu de cas de nos anecdotes de bureau. Alors ne le submergez  pas avec vos problèmes de collègues jaloux et de clients compliqués à moins qu’il ne vous pose des questions. La même règle s’applique la nuit ou en dépit de la fatigue vous  vous devez d’être une amante disponible et attentionnée. Et oui ce sont les contraintes de la vie de femme du 21ème  siècle mes sœurs ! Je peux vous sembler impitoyable, mais de nombreuses statistiques ont prouvées que les hommes trichent parce qu’ils ont besoin d’être écoutés. A bonne entendeur salut ! En tant qu’africaine, n’oubliez pas d’aménager une visite au moins bi mensuelle à vos bokilos. Ah oui j’oubliai vos parents! Eux aussi ont certainement envie de voir leur fille. Alors organisez vous selon  un agenda structuré et planifié afin de maintenir l’équilibre entre vos diverses responsabilités sociales. Malheureusement aucun de ces rôles ne peut être négligé. Donc la J.F.A.M est assurément un personnage hybride entre « Wonderwoman » et mère Thérésa.       

    
6- Préserver sa réputation tout en assurant ses engagements professionnels
Après avoir vécu en Europe ou côtoyé des personnes progressistes, il est assez fréquent que l’on trouve anodin d’aller au restaurant en tête a tête avec soit un client soit un collègue, se moquant allègrement du  » qu’en dira -t- on » ! Stop! Même s’il est vrai que les autres et leurs idées tordues ont peu d’importance, nous devons néanmoins tenir compte des codes des sociétés dans lesquelles nous évoluons. En effet ce type de situation répétée plusieurs fois ne servira qu’à  alimenter la rumeur et contribuer à la destruction de votre réputation. De même si vous êtes pilier de cocktails et de fêtes en tout genre, vous aller perdre de votre mystère et banaliser votre image.  Que vous le vouliez ou non vous êtes dans l’obligation en tant que femme de veiller à l’image que vous renvoyez. Comment contourner cela sans faillir à vos engagements?
Evaluez clairement les enjeux de chaque événement en mesurant son importance. Un déjeuner dont dépend l’issue d’un contrat n’est en rien comparable à un cocktail au golf club réunissant les mêmes personnes qui se trouvaient au vernissage de l’ambassade Belge la semaine dernière! Bref! Vous ne pouvez pas être partout donc établissez des critères de choix liées à l’impact sur votre carrière ou vos affaires!             
7-cultiver sa féminité sans paraître provocante
Marcher en short ou en mini-jupe à Kinshasa relève de l’exploit, alors qu’à Dakar (capitale d’un pays musulman à + de 90%) cela passe totalement inaperçu. Étrange! L’histoire récente du Mobutisme et de son authenticité qui imposait des codes vestimentaires précis aux 2 sexes y est certainement pour quelque chose. Donc chère Jeune femme africaine moderne ne bousculez pas les mœurs. Je retiens un fou rire! Sexy ne veut pas dire vulgaire alors adopter un style respectable et décent en fonction de votre emploi. Et même si comme moi vous adorez les jeans, mais que vous travaillez dans une banque, gardez les pour vos weekend. Cela ne vous empêche pas d’être très féminine en tailleur et chemisier. Néanmoins,  Cultiver sa féminité ne tient pas uniquement au style vestimentaire mais également à la tenue et à l’attitude à adopter en fonction des circonstances. Sachez sourire quand il faut – un savant dosage sinon vous courrez a la catastrophe- , faire des yeux de vierge effarouchée au bon moment – pour obtenir cette augmentation tant attendue-  ou jouer de votre fragilité enfouie – idéal pour faire fléchir sa moitié-. En bref, soyez femme, jusqu’au bout des ongles.

Armez vous de patience et de persévérance et chaque jour vous avancerez sereinement à imposer la JFAM comme modèle et membre influent de la société civile.
©Naboulove

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s